LA PANSE PENSE – LE VENTRE NOTRE 2ÈME CERVEAU.

Tete-femme-ventre

On connaissait « Je pense donc je suis » de Descartes, voici une nouvelle formule possible :
Je panse donc je suis. Rabelais prend enfin le pas sur Descartes.

Le documentaire de Cécile Denjean, Le ventre notre deuxième cerveau, est passé à nouveau ce week-end sur Arte. Le ventre y est présenté comme un deuxième cerveau. Cette découverte mise à jour depuis très longtemps par les chinois, intéresse fortement les chercheurs du monde entier depuis quelques années.

Nous aurions donc deux cerveaux :
– Le système nerveux central (celui qui est dans ta tête) : 80 à 100 milliards de neurones (cela dépend des individus… Non arrête. C‘est méchant. Je sais à quoi tu penses. No comment.)
– Le système nerveux entérique (celui qui se trouve dans ton ventre) : 200 millions de neurones (ce qui n’est pas mal lorsqu’on sait que le cortex d’un chien en possède 160 millions)

Information importante : j’ai pu de mon coté étudier scientifiquement le comportement de mes congénères mâles et je peux aujourd’hui affirmer sans l’ombre d’un doute qu’ils ont également un troisième cerveau placé un peu plus bas, sous la ceinture.

Honni soit qui mal y pense, pourrons me répondre les concernés …. ou Honni soit qui mal y panse, au choix finalement.

Je schématise. Le ventre ne « pense » pas. C’est un petit peu plus complexe. Le documentaire Le ventre notre deuxième cerveau tente de nous aider à comprendre comment cela fonctionne. Il y parvient d’ailleurs très bien.

Qu’apprend-t-on sur le bonheur dans ce documentaire ?

On savait que nos émotions pouvaient influencer notre ventre. Ce que cette découverte démontre, c’est que notre ventre, lui aussi, est capable d’influencer nos émotions. Michel Neunlist Inserm, Institut des maladies de l’appareil digestif, Nantes, France.

Nos deux systèmes nerveux communiquent pas le nerf vague. Ils discutent en somme. Et notre esprit peut donc être influencé par le dialogue ventre-cerveau.

Le langage que les neurones parlent entre eux s’appelle la neurotransmission. Et les neurotransmetteurs sont les mots que chaque neurone émet de façon à ce qu’un autre neurone le comprenne. La sérotonine est l’un de ces mots. Michael Gershon, Columbia University, New York.

95 % de la sérotonine (vulgairement appelée l’hormone du bonheur) est produite par l’intestin. Pour le cerveau du haut, la sérotonine favorise le bien-être et pour le cerveau du bas, elle s’occupe de réguler le transit intestinal et le système immunitaire.

Cette sérotonine va agir au niveau du tube digestif mais aussi de manière plus surprenante, elle va être libérée dans le sang et agir au niveau du cerveau et en particulier dans l’hypothalamus qui est une zone qui participe à la gestion de nos émotions. Michel Neunlist Inserm, Institut des maladies de l’appareil digestif, Nantes, France.

Tu noteras que la sérotonine a voyagé par le sang et non par le nerf vague.

Le système nerveux entérique peut affecter la manière dont nous nous sentons… Ces messages n’atteignent pas notre conscience mais peuvent changer la manière dont notre esprit perçoit le monde. Notre capacité a penser de manière positive, à résister à la dépression et à l’anxiété peut être influencée par les messages que le ventre envoie au cerveau. Michael Gershon, Columbia University, New York.

Voilà le point fort : il peut y avoir des problèmes de communication.

Par exemple dans la vie de tous les jours, tu vois bien ce qu’un problème de communication peut donner. Ce week-end, mon cher et tendre avant de rentrer décide de passer faire quelques courses. Il m’envoie gentiment un sms.

Lui : Je rentre. Tu as besoin d’un turc?
Moi surprise : Non merci tu me suffis pour l’instant.

Tu vois rapidement qu’à une lettre près turc/truc, un problème de communication peut vite amener un drame. J’aurais pu répondre :

Moi : Oui grand musclé beau intelligent sensible merci mon chéri.

Imagine dans le cerveau, le bazar que cela peut créer.
A 18:40 minutes du documentaire Pascal Picq (Collège de France, Paris) parle même en plaisantant de psychanalyse gastrique. Une nouvelle profession vient peut-être de voir le jour. Dr Bidon. Psycolonthérapeute.

Le Dr. Bo Zhiyun de l’hôpital MTC de Canton en Chine (le plus gros hôpital du monde), le M. Ventre chinois car il a découvert l’acupuncture abdominale, une zone ultra sensible autour du nombril, explique à une patiente souffrant de dépression qu’en médecine traditionnelle chinoise, on dit que pour guérir la maladie il faut chercher la source. Et où se trouve la source ? lui demande-t-il … DANS LE VENTRE.

Voilà résumé le documentaire pour ce qui concerne le bonheur. Il va encore plus loin sur les perspectives thérapeutiques de cette découverte concernant certaines maladies neurodégénératives et sur l’impact de la flore intestinale sur notre comportement. Intéressant jusqu’au bout, on aborde Parkinson, Alzheimer, l’autisme, l’asthme, l’obésité, les allergies, ce documentaire peut apporter un éclairage nouveau à beaucoup d’entre nous.

Tu peux visionner ce documentaire en ligne ici.

Source
Cet article antidépresseur, plein de vitamines et délivré sans ordonnance, intitulé La panse pense – Le ventre notre deuxième cerveau a été écrit par Félicitie et publié sur Labo du Bonheur.
La seule boîte à messages avec des vrais morceaux de bonheur dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *