LE MOMENT PRÉSENT à LA SAUCE CHOCOLAT.

Dessin d'un gros gâteau - coupe de champagne - bonheur à la craie sur tableau bleu

La passion : Y a que ça de vrai!

« Ce qui ne me passionne pas, m’ennuie » Sacha Guitry.

Avoir une passion est formidable et si t’en as pas, tu peux toujours soutenir celle de quelqu’un d’autre. Sans rire. C’est particulièrement gratifiant. La passion a ceci de formidable qu’elle t’emporte avec le passionné.
Du simple encouragement au coup de main plus concret, tout est  bon.
J’ai donc acté pour soutenir ma belle fille dans sa passion pour la pâtisserie.
Impossible de passer au travers puisque depuis 2 ans, la gourmande, nous bassine avec ses gâteaux. La cuisine est envahie d’ustensiles et de p’tits moules multicolores en tous genre. A chaque Noël, elle reçoit la panoplie complète pour cupcakes. Je ne te cache pas qu’en plus je fais du 2 en 1, je la soutiens et je deviens une super belle mère. C’était pas joué d’avance, tu peux me croire 😉 . Je pars donc dans l’idée de soutenir cette vocation/ passion naissante. Elle sera peut-être pâtissière un jour.

« La vocation c’est le bonheur d’avoir pour métier sa passion » Stendhal.

Un w-e sur deux, un gâteau avec tenu d‘un journal de bord notes +photos. J’y ai pensé après avoir regardé Julie et Julia avec Meryl Steep (qui est mon actrice préférée. Déjà dit?). Voilà quelle sera ma participation. J’ai ressorti ma bible de la pâtisserie, le grand livre de la pâtisserie et des desserts pour l’occasion. Etablir la liste de tout ce qu’il nous fallait a bien pris 1 bonne heure parce qu’à 9 ans on n’écrit pas encore super vite. Ensuite je l’ai emmenée faire les courses. Choisir les bons ingrédients, ça s’apprend. Arrivées au magasin, je passe 2 plombes à trouver tout ce qu‘il nous faut. A la caisse je suis crevée. Ça fait déjà 2 heures que je m’active pour ce gâteau et il n’est même pas encore commencé.  Il est presque midi, c’est bientôt l’heure de déjeuner, on n’aura pas le temps de faire le gâteau si on ne se magne pas un peu la rondelle. Je passe vite les articles. Je remplis le sac. Je paie. Je cours. Son père doit l’attendre pour déjeuner. C’est sûr. J’arrive à la maison. Je déballe toutes les courses. Je récapitule. Il ne manque rien. Nickel. Tout y est. And the winner is? Je m’auto félicite c’est important pour l’estime de soi. J’assure grave. On peut commencer le gâteau. J’appelle la gamine. « Ambre? Tu viens? On commence le gâteau? »… … .

Oh pitin! Elle est où la p’tite?

Pour aller plus loin : le livre de développement personnel de Françoise Kourilsky « L’accomplissement personnel – Se réjouir, s’apaiser, réussir ». Chapitre 8 «Les retombées d’une belle attention» page 151 «Lorsque nous sommes pleinement attentifs, ancrés dans le moment présent, les tensions liées aux émotions concernant le passé et le futur se relâchent et le lâcher prise s’accomplit.»… «Être présent au présent, soit à ce moment toujours important de la vie, revient aussi à faire le don de sa présence à soi-même, et aux autres quand nous sommes en leur compagnie». Livre dispo à la Fnac ici .

 

 

Source
Cet article antidépresseur, plein de vitamines et délivré sans ordonnance, intitulé Le moment présent à la sauce au chocolat a été publié sur BAM.
BAM – La seule boîte à messages avec des vrais morceaux de bonheur dedans.

Laisser un commentaire